Préface de la biographie du Prof. Sinsin Augustin Brice par Prof. Guy Apollinaire MENSAH

Pourquoi Dr Ir. Roland Holou a-t-il décidé faire la biographie de son maître Prof. Sinsin et l’intituler « Le Vrai Secret de la Vie et du Succès de l’Intellectuel et Développeur Africain Sinsin Augustin Brice » ? La réponse est que Dr Holou veut faire découvrir au lecteur toutes les facettes du parcours magistral et majestueux de ce Professeur hors pair qui devient un modèle que la génération montante et de relève est invitée à imiter et chercher à surpasser.

Le lecteur de cette biographie saura que Prof. Sinsin est reconnu comme celui qui

1) aime lire et respecter les hommes et les normes sociales,

2) aime rendre compte des ressources à lui allouer,

3) aime écouter son prochain pour pouvoir bien l’aider,

4) veille sur ces principes dans une simplicité et une ouverture d’esprit avérées,

5) aime la culture du travail, de la confiance et de la libéralité,

6) dédaigne les amateurs des problèmes,

7) déteste le gain facile,

8) aime bien payer ses ouvriers et collaborateurs,

9) a trop œuvré pour la promotion des bras valides,

10) adore la collaboration avec les autres et le travail en équipe,

11) a formé une kyrielle de cadres pour le développement de nombreux pays,

12) est l’un des rares cerveaux ayant consacré leur vie à protéger et à valoriser les ressources naturelles (végétaux et animaux sauvages) et les humains … et

13) l’absence au foyer affecte quelque peu la joie de sa tendre, aimée et exceptionnelle épouse Blandine Sinsin-Aïssi mais qui l’épaule tout le temps…

 

Dans cette biographie, l’auteur ne conduit pas le lecteur dans un labyrinthe de la vie de Prof. Sinsin, mais il lui souligne et lui montre plutôt comment un homme, un scientifique et un vrai passionné peut se tracer une ligne de conduite et se doter de principe afin de surmonter tous les obstacles jonchant son chemin en se remettant tout temps en cause pour atteindre son but et obtenir la satisfaction et le réconfort moral du travail bien accompli. Ayant tout bravé dans sa vie, Prof. Sinsin ne fonctionne pas sur les caractères négatifs des gens, mais s’il accepte d’aller avec quelqu’un, c’est avant tout la valeur positive que cette personne possède, si infime fût-elle, qu’il aime valoriser. L’auteur partage avec le lecteur la réponse suivante reçue à sa question ‘qu’est ce qui a été le secret de son succès ? posée au Prof. Sinsin : Le secret de sa réussite n’est pas un secret, mais plutôt l’addition de chaque effort, de chaque passion, de chaque résultat obtenu. La base de son succès, c’est sa passion pour les choses qu’il choisit de faire. En effet, celui qui se met au travail et suit sa passion, finit toujours par récolter le fruit de ses efforts.

Je vous invite à lire ce livre “ Le Vrai Secret de la Vie et du Succès de l’Intellectuel et Développeur Africain Sinsin Augustin Brice ” en commençant par la Table des matières où vous trouverez une kyrielle de titres et sous-titres parmi lesquels ceux-ci déjà sélectionnés pour vous : Parents et naissance de Brice Augustin Sinsin ; Education primaire et secondaire ; Formation universitaire et vie estudiantine ; Rencontre, mariage et enfants du couple Sinsin ; De l’ingéniorat au doctorat ; Clin d’œil aux enseignants et collègues de Sinsin Augustin Brice ; Début de fonction à la FSA ; Opportunités de travail après le doctorat et retour au pays ; Rencontre de Roland Holou et Sinsin Augustin Brice, et origine de ce livre ; Renommée scientifique avant le rectorat ou Renommée scientifique à la veille de l’ascension au rectorat ; Réformes du Vice-Recteur Sinsin ; Résumé des réformes de l’équipe du Recteur Sinsin à l’UAC ; Les prix et honneurs internationaux ; Les passions et principes de Sinsin Augustin Brice cachent le code de ses secrets ; L’humour et la prière du vin ; Toujours chercher à faire du bien aux autres ; Gestion du prix payé par la famille Sinsin ; Pourquoi et comment réformer la démocratie et les constitutions africaines ; Reformer la formation des diplomates africains et associer la diaspora aux questions de développement ; Conclusion critique et Prière pour Sinsin Augustin Brice ; Au sujet de l’auteur, Dr Ir. Roland Holou.

Je vous invite à lire comme je l’ai fait afin de mieux cerner les dix points qui suivent :

  1. Sinsin est un homme qui excelle dans les luttes de très longue haleine et qui ne s’essouffle pas vite. Quand il s’engage dans une lutte, il aime aller jusqu’au bout.
  2. Sinsin adore la nature et aime admirer les gens dans leur naturel. Ainsi, Brice souligne que, si on arrive à comprendre ses réflexes humains, c’est relativement aisé de comprendre quelle est la part de mérite d’un homme qu’il faut valoriser ou accepter en termes de défauts ou aspects positifs dans les collaborations.
  3. Sinsin se dit surtout qu’il n’y a rien d’extraordinaire dans ce qu’il fait. Brice aime régler de problèmes plus qu’il n’en crée aux autres. Ainsi, l’une de ses premières méthodes de travail, c’est qu’il sait bien poser les problèmes. En effet, il est convaincu qu’on ne sait pas résoudre un problème mal posé. Il faut apprendre à comprendre et à bien poser les problèmes.
  4. Quand Prof. Sinsin met en place un principe, il dégage une partie de son énergie pour le surveiller et le respecter. Ainsi, pour ne pas limiter son épanouissement, il préfère limiter ses principes à des principes et à des outils de développement.
  5. Lorsque Prof. Sinsin donne un devoir et que moins de la moitié de ses étudiants à la moyenne, il n’accuse jamais les étudiants. Il se dit toujours qu’il n’a pas eu soit la patience nécessaire, ou le temps, ou la meilleure pédagogie pour faire passer son enseignement. Pour lui, l’échec de ses étudiants traduit en partie ses insuffisances.
  6. Sinsin soutient qu’il est impossible de développer une institution si on ne peut pas faire confiance à ses collaborateurs. La confiance permet de non seulement travailler en équipe mais aussi de confier ou de déléguer des tâches et espérer des résultats. En se basant sur la loi naturelle et philosophique ‘tout homme mis en confiance donne le meilleur de lui’, Brice met tous ses collaborateurs en confiance.
  7. Pour Prof. Sinsin, les hommes peuvent être dirigés sous deux aspects fondamentaux. Ainsi, le dirigeant peut choisir d’être (1) celui qui rougit et tout le monde se plie ou (2) celui qui essaie toujours de montrer par son action ce qui est respectable en lui. Brice préfère la seconde option et pour ne pas se faire rattraper par ses propres principes et les normes académiques recommandables, il aime régulièrement se poser les trois questions suivantes : -i- Est-ce que je respecte les normes académiques requises ? –ii- Est-ce que les règles académiques me protègent ? –iii- Est-ce que je suis dans la légalité ? S’il répond oui à chacune de ces questions, il n’y a rien qui l’arrête, il fonce.
  8. Sinsin pense que si les équipes de direction rectorale l’ayant précédé avaient été aussi ouvertes, les réformes qu’il a initiées auraient eu lieu avant lui et les étapes actuelles de ses initiatives devraient être dépassées de loin depuis très longtemps. Ainsi, son rôle serait d’ajouter de nouvelles actions quantitativement plutôt que de reprendre de nombreuses choses à gérer qualitativement.
  9. Quand les félicitations accourent, le Recteur Sinsin remet toujours les pendules à l’heure et la balle à terre en vue de remotiver les siens, car les prix sont des défis que l’université peut relever dans la synergie et dans la fraternité. Les prix reçus sont pour lui un motif d’encouragement et de relance dans le travail.
  10. Tout n’a pas été parfait et rose dans la vie de Prof. Sinsin. Ainsi, les promotions, prix, honneurs, principes, passions et éloges de Brice ont été obtenus grâce aux sacrifices que le ménage de Brice a consentis depuis des années. Tout lecteur voulant l’imiter saura aussi faire son choix pour ne pas commettre certaines erreurs et vivre les défis que Brice a su gérer, mais qui ne sont pas connus du public. Certes, la simplicité de Madame Sinsin-Aïssi a beaucoup contribué à l’équilibre du foyer de Sinsin. Madame Sinsin-Aïssi défend comme principe l’amour du prochain, l’honnêteté et l’humilité. Quelle femme de valeur qui, bien qu’intellectuelle très éduquée, arrive à reconnaître à son époux sa place d’honneur ! Les jeunes intellectuels doivent y tirer des leçons, car ce n’est pas parce qu’une épouse a autant de diplômes universitaires qu’elle doit s’égaler à son mari ou qu’elle doit lui tenir la tête au foyer, tout comme les sociétés occidentales le défendent. Malgré cette délicate situation, Madame Sinsin-Aïssi est très fier de son époux et vice versa.

J’ai lu et parcouru de fond en comble et avec passion cette biographie pour les trois raisons essentielles suivantes :

  • Satisfaire la demande suivante de l’auteur Dr Ir. Roland HOLOU : « J’ai écrit un livre sur Prof. Sinsin et j’ai besoin de votre aide. Avant de l’envoyer à l’éditeur pour publication, j’ai jugé bon que vous le lisiez pour des commentaires et si possible faire la préface. Merci d’avance et à bientôt.»
  • Mieux connaître Brice que j’ai rencontré pour la première fois en 1979 au Lycée Béhanzin à Porto-Novo. En effet, Brice faisait partie de la 1ère promotion des bacheliers en mission d’enseignement et service patriotique à qui j’ai été choisi comme modèle pour m’entretenir avec eux du bien-fondé de faire le service civique et patriotique après le baccalauréat avant d’entrer à l’université, l’une des multiples revendications contenues dans la motion de grève illimitée de 1979 des élèves ingénieurs agronomes de la Faculté des Sciences Agronomiques de l’Université Nationale du Bénin dont j’étais l’un des auteurs à ma qualité de responsable de la 6ème promotion des agronomes.
  • Mieux découvrir Brice car cinq ans après notre 1ère rencontre, l’occasion m’a été offerte –i- d’échanger et de partager ma passion avec lui en 1984 quand il est venu visiter en compagnie du Prof. J. C. Heymans le PBAA (Projet Bénino-Allemand d’Aulacodiculture) que je dirigeais, -ii- d’harmoniser nos points de vue et de tisser une collaboration parfaite restée sans interruption à partir de 1993 lorsqu’il m’a invité à dispenser les cours d’apiculture et d’élevage des rongeurs, puis à participer aux sorties de terrain sur la faune à la FSA, -iii- d’être dans la même équipe que lui à partir de 1996 lors de l’exécution des activités et des campagnes de captures des rongeurs et des reptiles pour le RéRE (Réseau Rongeurs et Environnement), une organisation non gouvernementale dont nous en sommes les membres fondateurs et -iv- en janvier 2001 lorsqu’il m’a démontré la pertinence de m’inscrire au CAMES et c’est ce qui m’a valu d’accéder au dernier grade des chercheurs du CAMES.

L’auteur Dr Ir. Roland Holou termine cette passionnante et intrépide biographie par une conclusion critique et une prière fervente à son et notre cher Prof. Dr Ir. Brice Augustin Sinsin où il l’invite à mettre Dieu le créateur et son fils Christ Jésus dont il ne nie guère leur existence au sein de ses réflexions. Dans cette prière l’auteur rappelle que la plupart des pères de la science moderne comme Grégoire Mendel, le père de la génétique, Carl Linnaeus, le père de la botanique systématique et Louis Pasteur, le père de la médicine préventive, étaient tous des chrétiens créationnistes. Mieux, le célèbre mathématicien, physicien et alchimiste Isaac Newton, le physicien et chimiste Michael Faraday, le père de l’électromagnétisme et l’électrochimie, le physicien et mathématicien Ecossais James Clerk Maxwell et le célèbre Italien Galilée, étaient des chrétiens fervents. L’illustre mathématicien Leonhard Euler croyait aussi au Dieu de la Bible… ! Par conséquent, pourquoi l’illustre ingénieur agronome écologue du Bénin, Brice Augustin Sinsin en serait-il moins ? Amen !

Dr Ir. Guy Apollinaire MENSAH

Directeur de recherche du CAMES

Chercheur-Enseignant à l’INRAB

 

CoverPage

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>